Lors de l’exposition, Raymond était hospitalisé. C’est sa compagne Marie-Françoise qui a reçu les invités en son nom.« Quand je prends un papier blanc, je ne sais pas encore ce que je vais créer. Ma seule certitude est qu’il y aura une pomme, un oiseau, un arbre, une voiture, une montre et un poisson. C’est en quelque sorte ma signature, mon fil conducteur. » Le choix du petit format est également propre à son univers, il avoue s’y sentir à l’aise. L’oeuvre de Raymond Hollweck permet au public de laisser de côté, un instant, la réalité et d’entrer dans un monde immaginaire et onirique rempli de douceur. Merci à Raymond d’avoir permis à Marie-Claude ANDRE de montrer ses céramiques lors de l’expo.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.